06-12-2008

Pour une Force Publique Professionnelle et Crédible en Haïti

Pour une Force Publique Professionnelle et Crédible.

L’existence de toute société est conditionnée par la sécurité et la paix publique, condition qui nécessite pour sa réalisation la présence d’une force publique. La force publique dans toute société demeure un principe sacro-saint constitutionnel. La constitution du 29 mars 1987, consacre en son article 263, la dualité de la force publique dans la société haïtienne.

La force publique se compose de deux (2) corps distincts.

a.      Les Forces de Police.

b.     Les Forces Armées d’Haïti FAD’H.

La sauvegarde des droits individuels, la défense du territoire nationale et le respect des lois impliquent, pour une meilleure organisation sociale, une force coercitive indispensable.

Ce moyen de contrainte, ce sont l’armée et la police, l’une et l’autre responsable de la loi générale, de la sécurité publique, de l’ordre et de la tranquillité[1] qui vont l’assurer.

L’armée et la police, gardiennes dévouées de nos institutions et de nos lois, vivent de dévouement et d’honneur. Rien ne les troublera dans l’accomplissement du plus sacré des devoirs.

1.     Se tenir prête à la défense du territoire ou du drapeau.

2.     Assurer la sécurité des vies et des biens de tous les citoyens.

3.     Rechercher les bandits et les contrevenants à la législation en vigueur.

Loin d’être une menace pour quiconque, ces forces que nul ne songe à laisser amoindrir, sont au contraire un des gages les plus certains du maintien de la paix et de la démocratie.

Le progrès général de tout pays postule des exigences de tous ordres, à la fois politiques, économiques, sociales et culturelles. Seule la mise en place des structures administratives nouvelles peut permettre le changement radical que vise cet Etat à travers l’institution constitutionnelle qui est la force publique[2].

Dans un Etat, la force publique assume une activité tendant à satisfaire des besoins collectifs et présentant un caractère impérieux. Elle assure des tâches indispensables au fonctionnement des services publics et à la protection de la population contre certains risques. L’Etat a un intérêt fondamental à disposer d’une force publique adaptée aux objectifs fondamentaux de la politique nationale et répondant aussi aux caractéristiques particulières définies par la puissance publique.

De par l’importante mission de la force publique en Haïti, les constituants de 1987 ont adopté le principe dualiste, tout en séparant de façon claire et précise, l’armée et la police.

L’armée et la police, institutions constitutionnelles sont placées, l’une sous la tutelle du ministère de la Défense Nationale, et l’autre sous la tutelle du ministère de la Justice en vue de répondre aux exigences de la Charte fondamentale haïtienne du 29 mars 1987. Il serait souhaitable de présenter d’une part la mission de l’armée et d’autre part, celle de la police.

Me Olicier PIERICHE

Avocat, Théologien, Diplomate, Electricien, Ecrivain

Ancien Consul Général de la République d’Haïti en Floride

Extrait de son Ouvrage

Nécessité pour une Force Publique Professionnelle et Crédible en Haïti



[1]. DORSAINVIL, J. B.: op. cit. p 189.

[2] DELINCE, Kern: op.cit. pp 119 à 121

Publié par 2323p dans Non classé | RSS 2.0

Laisser un commentaire

Brèves de canapé |
Aequalis |
La marche européenne des pa... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hélioparc, une bien sale hi...
| Point d'union des algériens...
| Site officiel de l'Hôtel de...